Jemecasse 1.0, c’était le jour où je me suis effectivement cassée de mon job à Londres (–> ‘Bye Bye London, Bonjour Paris‘).

Jemecasse 2.0, c’était le jour où je suis passée de ‘blogueuse qui se fait pas trop de sous et qui galère’ à entrepreneure, avec entre temps, un aller-retour à Londres (–> Je ne suis plus la même  )

Il y a 6 mois, en novembre 2015, certains questionnements ont commencé à faire surface de manière récurrente. Il y a seulement quelques semaines, je me suis sérieusement penchée sur ces questions et ça a donné une réflexion en trois temps :  Comment grandissent les homards > Qu’on s’éclate un peu bord* de m*rde >  Pourquoi il est si difficile de changer de cap 

La réflexion est enfin menée à son terme et je peux m’embarquer dans… jemecasse 3.0 !

Let’s goooo !

Jemecasse 3.0 c’est quoi ??

Voici où j’en suis arrivée dans ma réflexion, et ça va te choquer :

La reconversion ne m’intéresse plus. 

Whaaaatt ???? Mais Lyvia, jemecasse, n’est-ce pas une question de reconversion ? Genre, quitter ton job, et trouver autre chose qui te passionne davantage et… faire ça ? C’est pas ce que tu apprends aux gens qui te payent, ceux qui te donnent l’argent qui te fait viiiivre ?

Si. Mais je me rends compte que c’est une toute, toute petite partie de l’iceberg. C’est une infime partie de JMC, une infime partie de ce que je veux faire et une infime partie de ce que je transmet déjà, aujourd’hui.

 

Je t’explique.

Pour moi, jemecasse a toujours été une porte d’entrée, un prétexte. La frustration au travail (la frustration tout court), permet une réflexion qu’on ne fait pas si souvent dans sa vie : « qu’est-ce que j’ai profondément envie de faire ? »

Réfléchir à se casser, c’est commencer à se rappeler que ce que l’on veut et ce que l’on est, compte. C’est commencer à se dire que ça compte probablement plus qu’un salaire fixe, pour lequel on doit bosser, allez, 3 heures par jour (ne mentez pas, je sais que vous passez votre journée sur Facebook!).

Dire ‘jemecasse’, c’est dire ‘ça suffit, je me fais passer en premier’. Et il y a peu d’événements dans notre vie qui nous font profondément prendre conscience de ça (malheureusement).

Alors ‘jemecasse’, ce n’est pas simplement se reconvertir et passer d’un boulot qui craint à un boulot qui nous épanouit : c’est choisir de se faire passer en premier, pour une fois dans sa vie.

Et c’est aussi, et surtout, affronter ses peurs, et parvenir à les dépasser.

Et c’est là que votre amie, la Beyoncé du blogging (c’est pas moi qui l’ai dit, c’est Margaux) entre en scène.

Parce que, deuxième révélation :

Je n’ai pas envie de vous aider sur l’aspect pratique, technique ou même marketing de créer votre activité

Je n’ai pas envie de vous aider à négocier votre rupture conventionnelle.

Je n’ai pas envie de vous apprendre à créer un programme en ligne, à positionner votre offre, ou à mettre en place votre marketing.

Je n’ai pas envie de vous aider à trouver des clients, ni à écrire une page de vente.

Je n’ai pas envie de vous expliquer ‘comment’ faire les choses.

Je n’ai pas envie de vous aider sur les choses pratiques, et techniques, pour lesquelles ont trouve de nombreux conseils sur internet.

Je pourrais, parce que je sais faire. Et j’ai beaucoup hésité à me lancer dans cette direction. Mais non.

Non.

Moi je veux vous aider à traverser tous les obstacles, toutes les peurs, toutes les galères qui vous empêchent d’être vous, et de vous aimer au point de vous faire passer en premier. Qui vous empêchent de prendre les décisions qui vous rapprochent de la personne que vous êtes vraiment. 

Voilà, c’est moi, c’est mon nouveau job.

Alors que vous veniez de vous casser, que vous l’ayez déjà fait, ou que vous ayez créé votre entreprise depuis longtemps, mon job va être de vous aider à passer de l’autre côté de la peur.

Ça ne veut pas dire que je ne vais pas vous aider avec tous les points plus hauts, mais ce sera indirectement. Parce que je vous aurai donné confiance en vous, la pêche, et des outils pour démêler le gros shmilblick (comment on écrit ce mot ??) qu’est le chemin d’un-e entrepreneur-e. Et parce qu’une fois que vous saurez ce que vous voulez faire, et que vous aurez la force de le faire, vous pourrez trouver les ressources nécessaires à la mise en oeuvre, au ‘comment’.

Je ressens l’appel de cette ‘mission’ très clairement. Cela va devenir mon essentiel pour au moins les mois à venir. Cela va prendre des formes variées dans mon activité  et dans ma vie, c’est certain. C’est un gros challenge, mais le fil rouge est là : je veux vous aider à passer de l’autre côté de la peur.

Qu’est-ce que ça va changer, en pratique ?

Sur le blog, pas grand chose. Dans ma phase de réflexion, j’ai réalisé que le blog était toujours très en phase avec mes ressentis et émotions. Alors je continuerai à vous raconter mes déboires, à vous rassurer, vous encourager, et à vous transmettre quelques leçons au passage.

Sur ce que je vends. c’est là qu’est le gros changement.

  • J’ai décidé de lancer mon ‘programme’ Des idées à tout casserpour la DERNIÈRE fois sous sa forme actuelle en juin.

Pourquoi ? Parce que même si c’est un programme excellent, je pressens qu’après ce lancement, je ne voudrai plus le faire (au moins c’est clair !). Je sais que j’ai un dernier lancement en moi pour mener ce programme au niveau que je le souhaite. J’ai la sensation que je dois laisser la place à autre chose, de différent, et je ne saurai pas vous dire quoi pour l’instant.

Alors en juin, on lance une dernière fois pour un groupe de personnes chanceuses et audacieuses, et à la rentrée, vaille que vaille !

Je ne ferai pas une grosse promotion pour ce lancement, alors si aujourd’hui, vous voulez vous casser de votre job, que vous n’avez d’idées de vers quoi aller, et que vous avez besoin d’une méthode et d’un soutien sans faille pour trouver une idée d’activité qui a du sens et qui rapporte, entrez votre adresse email ici, et je vous tiendrai au courant. C’est le moment.

Tiens-moi au courant !

  • Mon nouveau programme, à venir cet été, sera entièrement consacré à l’état d’esprit de l’entrepreneur.

Il y a tant de choses qu’on ne nous apprend pas quand on est ancien salarié et qu’on crée son activité. Par exemple, on ne nous dit pas que le doute et la peur deviendront nos compagnons du quotidien. On ne nous dit pas non plus comment convaincre nos proches que tout va bien se passer, alors qu’on n’en sait rien nous-mêmes. On ne nous dit pas comment gérer notre rapport à l’argent de façon à ce qu’il arrive plus naturellement dans notre vie.  

On ne nous apprend pas à être nous-mêmes – pas une version formatée et fausse de nous-mêmes – tout en pouvant gagner notre vie comme ça. On ne nous apprend rien de ça, et c’est ce que je veux vous apprendre.

Si tu es un-e entrepreneur-e qui démarre, et que tu veux lancer ton activité sur de bonnes bases, avec un état d’esprit en béton armé qui te permet de déplacer des montagnes (au moins ça !), inscris-toi en cliquant sur le bouton rouge et je te tiendrai au courant de la sortie (+ tu bénéficieras d’une offre privilégiée).

 Tiens-moi au courant du nouveau programme

 

  • J’ai globalement décidé de faire + de choses pour le fun !

Je travaille de manière plus assidue sur mon roman, j’ai décidé de créer un nouveau blog qui n’a ab-so-lu-ment rien à voir avec celui-ci (je le partagerai bientôt !), et j’ai aussi décidé de transmettre aux autres des choses qui comptent pour moi, et qui aussi me rendent supra-heureuse, comme le fait d’écrire sur internet.

D’ailleurs, le 12 mai, je fais une formation à Paris, avec 6 personnes, sur le thème :comment écrire en étant soi, tout en attirant des lecteurs et clients qui nous ressemblent’

Ma copine Marjorie a dit ‘Wahou, ça va être trop bien, tu seras trop géniale pour ça !’ – alors même moi j’ai envie de voir.

Je ne me suis pas embêtée pour la promo (simplicité, simplicité), j’ai simplement fait un post Facebook, que je te retranscris ici :

*Une expérience*
Je te propose…
Un Atelier d’écriture de blog : comment écrire en étant soi, tout en attirant des lecteurs et clients qui nous ressemblent.
Une journée,
Le jeudi 12 mai de 10h à 18h,
Dans un charmant lieu, à Paris
Pourquoi je le fais : parce que je crois que c’est important, que j’ai énormément à transmettre sur le sujet, et pour m’amuser smile emoticon
Pourquoi tu le ferais : parce que tu sais que c’est important, que tu as énormément à raconter, et pour t’amuser smile emoticon
Le contenu : c’est surprise
A combien : 150 TTC euros par personne
Condition : avoir un blog en ligne (avec des articles, hein !)
Pour qui : pour 6 personnes (chanceuses, curieuses et courageuses !)
Pour s’inscrire : clique ici – les premiers arrivés seront les premiers servis !

Hâte !

Et voilà, tu sais tout… 

Enfin, tu sais le plus important sur la création de JMC 3.0
Attends-toi à ton lot de surprises, car moi-même je ne sais pas ce qui va se passer. Je sais juste que ça va être super fun, et je suis très fière de me placer officiellement comme la personne qui te tiendra la main dans toutes ces galères (avec l’aide du groupe jemecasse bien sûr !).

Alors, tu penses quoi de ces nouveaux projets ? Dis-le moi dans les commentaires !